PUBLICIDAD
Última actualización web: 02/12/2021

Satisfaction et processus dans un programme de formationtion en therapie de groupe.

Autor/autores: Vitomir Vucetic
Fecha Publicación: 23/12/2010
Área temática: .
Tipo de trabajo: 

RESUMEN

Un programme de formation au travail groupal analytique pour les pluriprofessionnels en santé, organisé par le Département de psychiatrie de l'Université de Genève, consistant en quatre séminaires intensifs répartis sur neuf mois, a été évalué par les questionnaires portants sur la satisfaction, les bénéfices et le processus, offerts aux 68 participants au début, puis au cours et à la fin du programme. Les résultats montrent une continuité du processus groupal entre les séminaires avec un engagement dans le travail sur soi, une satisfaction modérée à élevée. Des bénéfices allant de moyens à grands, surtout dans le sens d'une meilleure connaissance de soi et de la dynamique du groupe, ont été rapportés. Les participants ont considéré que la formation a été pertinente pour leur travail clinique malgré la diversité de leurs orientations théoriques et milieux cliniques.

-----

VOLVER AL INDICE

Url corta de esta página: http://psiqu.com/1-6709

Contenido completo: Texto generado a partir de PDf original o archivos en html procedentes de compilaciones, puede contener errores de maquetación/interlineado, y omitir imágenes/tablas.

Vol. 2, núm. 3 - Agosto 2003

Revista Internacional On-line / An International On-line Journal

SATISFACTION ET PROCESSUS DANS UN PROGRAMME DE FORMATION EN THERAPIE DE
GROUPE
Vitomir Vucetic, psychiatre
José Guimon, professeur ordinaire
Service de psychiatrie adulte, Département de psychiatrie, Université de Genève

RESUME
Un programme de formation au travail groupal analytique pour les pluriprofessionnels en santé,
organisé par le Département de psychiatrie de l'Université de Genève, consistant en quatre
séminaires intensifs répartis sur neuf mois, a été évalué par les questionnaires portants sur la
satisfaction, les bénéfices et le processus, offerts aux 68 participants au début, puis au cours et à la
fin du programme. Les résultats montrent une continuité du processus groupal entre les séminaires
avec un engagement dans le travail sur soi, une satisfaction modérée à élevée. Des bénéfices allant
de moyens à grands, surtout dans le sens d'une meilleure connaissance de soi et de la dynamique
du groupe, ont été rapportés. Les participants ont considéré que la formation a été pertinente pour
leur travail clinique malgré la diversité de leurs orientations théoriques et milieux cliniques.
SUMMARY
The complete group therapy training program that has been taught in Genoa in the Psychiatry
Department since 1994 lasts for three years. Each year four seminars are put together that last for
three and a half days during which are alternately distributed : new small group spaces with a
duration of 1.5 hours, three group reflection (supervisions) sessions of 1.25 hours duration and four
theoretical conferences. Each day is closed with a 1.5 hour large group session.
Before and after each seminar, a questionnaire is given out to the participants, containing the items
to explore the expectations of the training, the emotions at the beginning of the program, the
perceived benefits and the level of satisfaction.
At the beginning of the program, nearly all of the participants felt a certain expectation in relation to
the double educational aspect. In the small experiential groups, most of them work their personal
conflicts taking on a risk, together with experiences of the acquisition of insight. Almost all of the
participants consider their leaders as good role models, especially in the small experiential groups.
The participants were quite satisfied with the training as a whole, and most of them found that the
appropriateness of the training to their clinical work was great or very great. Practically all of the
participants that answered the questionnaire, acknowledged to have obtained a certain benefit both
on a professional as well as a personal level.
PALABRAS CLAVE
Satisfacción, programa de entrenamiento grupal
KEY WORDS
Satisfaction, group training program

INTRODUCTION
Une formation en thérapie de groupe a été développée à l'Université de Genève dans le Département
de psychiatrie depuis 1994. Cette formation faisait partie des efforts plus larges de renforcer le
milieu thérapeutique ayant une orientation de communauté thérapeutique dans les unités des soins
et de développer davantage la thérapie de groupe dans la région. Elle était destinée à tous les
professionnels de santé travaillant avec les groupes thérapeutiques et dans les communautés
thérapeutiques. La participation était volontaire et comprenait une participation financière. Une
notion de "travail groupal" était utilisée pour distinguer les objectifs par rapport à une formation

spécifique en psychothérapie (Guimon, 2001) p.36). Le même modèle a été employé en Espagne
(Bilbao, Barcelone) depuis 1982.
Le modèle théorique s'inspire principalement de l'analyse de groupe de S.H. Foulkes et de ses
successeurs (Institut de group analysis de Londres ) (Foulkes, 1964; Foulkes & Anthony, 1965).
Le programme entier dure trois ans avec les niveaux annuels distingués. Les participants de
différents stades de formation ne sont pas séparés que pour certains modules théoriques. Chaque
année consiste en quatre séminaires (blocs) répartis sur neuf mois avec une période de 3 à 4 mois
entre eux. Les blocs ont la même structure et durent trois jours et demi au cours desquels sont
répartis, en alternance : neuf séances de petit groupe d'expérience de durée de 1½ h, trois sessions
de groupe de réflexion (supervision) de durée de 1¼ h et quatre conférences sur la théorie. Chaque
journée est close par un grand groupe de durée 1½ h. Les participants rentrent chez eux à la fin de
chaque journée. Les petits groupes sont conduits toujours par le même conducteur (thérapeute de
groupe expérimenté). Dans chaque groupe il y a un observateur qui reste silencieux pendant les
séances mais participe en tant que co-conducteur dans les groupes de réflexion. L'observateur
silencieux est en formation avancée et participe verbalement seulement lors de la dernière séance
du cycle annuel (restitution du vécu). Le groupe de réflexion a les mêmes membres que le petit
groupe mais il est conduit par le conducteur et l'observateur d'un autre petit groupe d'expérience.
Les grands groupes réunissent tous les participants à l'exception des observateurs. Le superviseur
principal participe successivement à tous les petits groupes et conduit le groupe de supervision des
conducteurs qui a lieu une fois par jour. Lors de chaque bloc il y a un psychothérapeute différent
("l'homme frontière "), ne faisant pas autrement partie du programme qui participe successivement
aux séances de petits groupes qui apporte un regard extérieur dans la dynamique groupale. Le
programme de l'année évaluée a eu lieu du mois de mars au mois de décembre 1999 dans une
maison de conférence dans la campagne genevoise (Cartigny).
METHODE
Durant l'année de la formation étudiée il y a eu 68 participants (46 au premier niveau, 15 au
deuxième et 7 au troisième niveau de formation). Ils étaient repartis en six petits groupes de 11 à
12 membres. Leur description est montrée sur le Tableau 1. La participation était volontaire. Nous
avons prêté une grande attention à ce que l'anonymat des participants soit préservé, limitant les
questions sociodémographiques.
Tableau 1 : Description des participants de formation au travail groupal analytique*
n

%

homme

23

34.8

femme

43

65.2

Sexe

Age
< 30 ans

9

13.8

30 à 39 ans

24

36.4

> 40 ans

33

50.0

médecin en formation psychiatrique

18

27.3

psychologue

17

25.7

Profession

infirmier en psychiatrie

22

33.3

autre professionnel en santé mentale

11

16.7

Psychothérapie personnelle individuelle
avant formation

48

72.7

Conduction de groupe clinique avant
formation

46

69.7

psychanalytique/psychodynamique

45

70.3

humaniste

20

31.3

Orientation théorique (cotée comme
très importante)a

cognitive

12

19.4

systémique

12

19.4

comportementale

7

10.9

Attentes de la formation (cotée comme

très important)b
apprendre les techniques de travail
groupal

51

81.0

meilleure connaissance de soi

33

51.6

nouvelle expérience

41

64.1

* Nombre des réponses des 68 participants a varié de 63 à 66
a Réponses 4 ou 5 à l'échelle de 6 points : 0 = pas du tout à 5 = extrêmement
b Réponses 5 ou 6 à l'échelle de 7 points 0 = sans importance à 6 = très important
Avant et après le séminaire, un questionnaire a été offert à tous les participants, comprenant des
items sur les aspects suivants :
Attentes de la formation
Les participants ont exprimé leurs attentes de cette formation par le biais d'une échelle de type
Likert de 7 points 0 (sans importance) à 6 (très important). Il leur a été proposé d'ajouter d'autre
attente éventuelle.
Emotions au début du programme
Nous avons proposé aux participants à décrire ce qu'ils ressentaient par rapport à leur participation à
la formation à l'aide de paires des sentiments mesurés sur l'échelle type Likert de 1= peu à 7 très
fort (crainte - confiance, curiosité - indifférence, excitation - calme, tension - détente).
Satisfaction
Les participants ont exprimé, après chaque séminaire, leur satisfaction concernant quatre modules
de la formation (petit groupe, groupe de réflexion, grand groupe, partie théorique) de même que par
rapport au séminaire donné dans son ensemble sur une échelle de 7 points de -3 (très insatisfait au
+3 (très satisfait).
Processus observé
Une liste des questions, adaptée du questionnaire utilisé dans l'évaluation du programme de
formation de American Group Psychotherapy Association (Coché, Dies, & Goettelmann, 1991), a été
offerte aux participants pour décrire le processus observé dans les petits groupes, groupe de
réflexion et grand groupe (Tableau 2). Certaines questions concernaient le séminaire dans son
ensemble. Les questions portaient sur l'ambiance dans les groupes, le comportement et le vécu du
participant lui-même, les caractéristiques du conducteur et le comportement des autres participants.
Notre but était d'avoir une description comparative des groupes du programme et de leur fluctuation
éventuelle dans le temps.
Bénéfices perçus
Les participants ont répondu à la fin de la formation à six questions portant sur les bénéfices
personnels et professionnels perçus sur une échelle de type Likert de sept points de 0 = pas du tout
au 6 = énormément (Tableau 3).
Pertinence
Les participants ont évalué à fin du programme la pertinence de la formation par rapport à leur
travail actuel sur une échelle de Type Likert de cinq points (0 = aucune, 1= faible 2 = moyenne 3 =
grande et 4-très grande). Etat affectif des participants au début du programme.
RESULTATS
La fréquence des non réponses a varié selon le séminaire et l'instrument. Les raisons des non
réponses ont été d'ordre technique (problème de transport) ou inconnues. Chaque participant a
répondu au moins à un questionnaire, ce qui parle en faveur d'absence des raisons systématiques de
non réponse. Il n'y avait pas de différences importantes entre les résultats incluant ou non les
réponses partielles aux questionnaires, ce qui permet de considérer les réponses complètes comme
représentatives même si le biais dû aux non réponses ne peut pas être complètement écarté.
Les attentes
En général, les participants (nombre des réponses n= 57 à 60 ) attendaient la formation avec une

curiosité importante (90%, médiane 5, échelle de 1 à 7), plus confiants (46,7%, médiane 5) que
craintifs (50%, médiane 3). Très peu se sont décrits calmes, détendus ou indifférents. Les
sentiments opposés étaient parfois mêlés surtout en ce qui concerne la crainte et la confiance
(26,7% des participants ressentaient de la crainte et de la confiance à la fois).
Ses sentiments ne dépendaient pas d'âge, de sexe ni de fait d'avoir fait la psychothérapie
personnelle. Il n'y a pas eu d'association importante de ces émotions avec les attentes, orientation
théorique ni style de coping avant la formation (coefficient de corrélation non paramétrique de
Spearman - rho de Spearman dans le reste du texte). Pratiquement tous les participants ont
exprimé au début du programme un certain degré d'attente par rapport au double aspect, didactique
et expérientiel, de la formation mais davantage d'apprendre des techniques de travail groupal
(Tableau 1). Ils s'attendaient le plus d'apprendre les techniques de psychothérapie de groupe (test
de Friedman de plusieurs variables dépendantes, p=0,000) et cette attente a été indépendante
d'attente de meilleure connaissance de soi et d'une nouvelle expérience (coefficient de corrélation de
Spearman - rho de Spearman dans le reste du texte 0.07 et 0,17, respectivement). Les deux
dernières ont été modérément corrélées entre elles (n=64, rho de Spearman = 0.40, p=0.001).
Quelques participants ont ajouté d'autres attentes ("Connaître les expériences des autres"; "Prendre
conscience d'une façon de réfléchir. " ; "Adhésion à la 'pensée groupale' actuellement à la mode
dans l'Institution.").
Les participants âgés plus de 40 ans attendaient plus d'arriver à une meilleure connaissance de soi
que d'apprendre les techniques à la différence des plus jeunes (moins de 40 ans) chez qui ce rapport
des attentes a été inverse (analyse de la variance selon Kruskal-Wallis, p<0,01). Les participants qui
ont déjà participés dans les programmes de ce type-là ont eu une tendance à attendre moins
d'apprendre les techniques que les débutants (test de Mann-Whytney, p= 0,018). Il n'y a pas eu de
différence dans les attentes selon sexe, profession, expérience professionnelle dans les groupes
thérapeutiques, conduite de groupe, psychothérapie personnelle, ni selon orientation théorique.
Les variations du processus selon les modules de groupe de la formation (Tableau 2)
Activité du participant. - La plupart des participants dans les petits groupes expérientiels des
participants travaillaient leurs conflits personnels au prix de la prise d'un risque, accompagné de
vécu d'acquisition d'insight. En ce qui concerne d'autres activités dans les petits groupes
expérientiels (expérimentation de nouveaux comportements, aide aux autres membres,
apprentissage des erreurs de conduite) quoique leurs réponses étaient majoritairement affirmatives,
les participants exprimait plus de retenu (médiane des réponses "plutôt oui"). Même si dans deux
autres groupes ces activités étaient clairement moins fréquentes, ce qui correspondaient aux règles
où à la taille du groupe, la différentiation des groupes selon ces critères n'a pas été complète. Par
exemple, environ un quart des participants profitaient aussi du groupe de réflexion (supervision)
pour travailler leurs conflits personnels ou deux sur cinq d'entre eux y ont vécu de véritable
introspection. Dans les grands groupes, les participants s'engageaient moins fréquemment dans le
travail personnel que dans les petits groupes mais plus que dans le groupe de supervision.
Activité du conducteur. - Pratiquement tous les participants considéraient leurs conducteurs comme
bons modèles de leur rôle, notamment dans les petits groupes expérientiels. Dans ces derniers
groupes ils les voyaient le plus fréquemment engagés dans le soutien aux membres et dans la
clarification du processus. Dans les groupes de réflexion les participants trouvaient que les
conducteurs s'engageaient principalement dans une activité didactique et qu'ils stimulaient la
discussion. Dans les grands groupes, l'appréciation et les activités des conducteurs étaient jugées en
général positivement, mais moins (médiane des réponses était "plutôt oui ") que dans les petits
groupes. A nouveau, la différentiation des groupes selon ces aspects du processus n'était pas
complète et comme si les participants percevaient un fond commun dans le comportement du
conducteur qui transgressait et unifiait les espaces de tous les groupes. Plus d'une moitié des
participants trouvaient que les conducteurs étaient ouverts en ce qui concerne leurs sentiments
personnels dans les groupes expérientiels.
Ces observations du processus étaient, en général, assez stable d'un séminaire à l'autre, pour la
plupart des aspects décrits. A l'instar de ce qui a été trouvé dans la satisfaction par les séminaires,
certains processus des groupes expérientels montraient une tendance de fluctuation dans la forme
de lettre U au fil des séminaires. Il s'agit des aspects qui concernaient la cohésion du groupe
(ambiance amicale, tension, crise, abandon émotionnel) qui avait tendance à diminuer dans les
séminaires intermédiaires notamment dans le grand groupe (test de Friedman de plusieurs variables
dépendantes p<0,01). D'autre côté, il paraît que les conducteurs devenaient plus ouverts en ce qui
concerne leurs sentiments personnels au dernier séminaire et que les participants s'engageaient
davantage pendant le dernier séminaire dans le travail sur leurs conflits personnels.
Tableau 2 : Processus dans les différents groupes de la formation observé par les
participants : pourcentage des réponses affirmatives* au travers des séminaires

1er
n (100%)** =

Petit groupe

Groupe de réflexion

Grand groupe

Séminaire

Séminaire

Séminaire

2ème 3ème 4ème

1er

2ème 3ème 4ème 1er

2ème 3ème 4ème

58

46

40

57

58

46

40

57

57

46

38

52

J'ai travaillé mes
conflits personnels

93

81

85

90

31

24

23

24

48

44

50

53

J'ai pris des
risques personnels

85

85

90

84

42

36

31

25

36

30

39

48

J'ai expérimenté
des
comportements
nouveaux

70

79

80

93

31

34

35

39

58

52

62

51

J'ai aidé d'autres
membres du
groupe

70

75

73

71

50

50

49

47

19

33

19

22

J'ai eu de véritable
introspection
(insight)

97

85

95

97

40

42

38

44

67

67

76

67

Je me sentais
émotionnellement
"laissé de côté "

9

15

13

7

5

2

5

9

14

17

19

17

66

78

72

59

68

68

64

58

41

63

83

44

Le conducteur
était un bon
modèle de son rôle

90

85

95

91

78

81

87

91

88

82

70

84

Le conducteur
s'est montré
soutenant pour les
participants

95

90

90

95

72

83

87

80

70

80

67

90

Le conducteur
clarifiait le
processus

88

85

87

95

58

69

75

66

85

89

69

84

Le conducteur a
stimulé la
discussion

76

79

85

85

86

83

90

91

56

67

68

62

Le conducteur a
abordé des sujets
difficiles

64

71

73

71

42

38

41

48

40

74

51

55

Le conducteur a
montré des
techniques de
travail de groupe

64

60

63

73

60

68

63

69

56

67

57

59

Le conducteur a
révélé des
sentiments
personnels

44

56

55

75

40

32

43

58

50

53

60

71

Le conducteur a
fourni des
informations

69

73

66

73

90

90

89

89

56

61

53

57

93

94

88

95

81

81

87

70

79

82

78

84

Activité/vécu du
participant

J'ai appris les
erreurs de
conduite du
groupe
Activité du
conducteur

Activités des
autres participants
Les participants se
sont soutenus
mutuellement

Les participants se
sont confrontés
mutuellement

78

87

85

93

49

36

23

45

82

96

83

90

Les participants
ont exercé de
nouvelles habiletés

68

75

76

95

42

57

49

50

64

73

73

78

Les participants
ont exprimé des
sentiments forts

98

100

97

98

55

40

15

44

88

98

86

94

Les participants
ont révélé des
sentiments
personnels

100

98

100

98

75

65

50

62

97

100

94

100

Les participants
partageaient des
expériences
professionnelles

49

63

33

42

92

98

95

93

14

16

14

14

L'ambiance
amicale était
prédominante

81

88

78

88

90

90

93

93

74

61

62

79

Le groupe a
traversé une(des)
crise(s)

61

67

65

67

25

20

5

18

48

98

78

51

Le climat du
groupe était tendu
ou insécurisant

19

23

28

14

10

17

5

2

33

64

42

18

Ambiance dans les
groupes

* Réponses à l'échelle : -2 = non, -1 = plutôt non, 1 = plutôt oui, 2 = oui
** Fréquence des réponses a varié entre les séminaires et questionnaires.
La fréquence des réponses a été prise comme base de calcul des pourcentages

Satisfaction avec le programme
La fréquence des réponses aux questionnaires sur la satisfaction a varié de 40 à 58 (58,8 à 85,3%).
Seulement 32 (47%) étaient utilisables pour analyse de fluctuation de la satisfaction en raison
d'impossibilité de lier les codes d'identification individuels entre les quatre temps d'évaluation. Nous
n'avons pas trouvé de différences importantes dans les résultats sur la satisfaction lorsque nous
avons comparé les résultats comprenant toutes les réponses avec le sous-groupe de "répondeurs
réguliers". Cela suggère que l'insatisfaction ne soit probablement pas la raison de ne pas répondre et
nous avons considéré les résultats comme représentatifs.
Les participants ont été assez satisfaits avec la formation dans l'ensemble (Tableau 3). De ceux qui
ont répondu aux questionnaires il n'y a eu qu'un ou deux, au plus, qui en étaient insatisfaits.
Pourtant, ce sentiment de satisfaction a varié d'une façon significative selon le séminaire et le
module. Il était régulièrement le plus élevé pour les petits groupes expérientiels en comparaison
avec d'autres modules de la formation (test de Wilcoxon sur les rangs, p<0.005). Il n'y a pas eu de
différences significatives entre les satisfactions par d'autres modules. Comme nous avons supposé,
la satisfaction a fluctué au cours du programme dans la forme de lettre U. Une tendance de ce type
de fluctuation (diminution dans les séminaires intermédiaires par rapport au premier et le dernier)
existait pratiquement pour tous les modules mais elle n'atteignait pas le niveau statistiquement
significatif que par rapport au petit groupe expérientel (analyse de variance bivariée de Friedman, p
<0,05).
Au moins 80% des participants ont considéré après chaque séminaire avoir appris beaucoup sur le
travail groupal (n= 38 à 59). Après chaque séminaire, la plupart des participants se sentaient bien
ou plutôt bien lorsqu'ils en pensaient. Pourtant, ce sentiment de bien-être a été après chaque
séminaire un peu mitigé. Ce n'est que 28 à 52% qui déclarait de se sentir tout à fait bien respectivement par ordre des séminaires 43.1%, 45,8%, 28,2%, 52,5% ; n = 38 à 59). Il y avait
toujours quelques participants qui en étaient émotionnellement quelque peu troublés notamment
après les séminaires intermédiaires (respectivement par ordre des séminaires - 3,4% (n = 2),
16,6% (n = 7), 15,4% (n=6), 5,1% (n = 3). Aucun des participants n'a pas eu une crise psychique
cliniquement importante et reconnue. Ces sentiments étaient en corrélation positive mais assez

petite avec la satisfaction par rapport au séminaire concerné à l'exception du premier séminaire (rho
de Spearman dans l'ordre chronologique des séminaires : 0,20, p = 0,14 ; 0,54, p = 0,00 ; 0,34, p
= 0,04 ; 0,34, p = 0,01) ce qui suggère que la satisfaction ne soit pas complètement liée au
sentiment du bien-être.
Tableau 3 : Satisfaction par différents modules dans les quatre séminaires du programme
Séminaire
1er

2ème

3ème

4ème

Modules

n

Moyenne Médiane ET

Petit groupe

58

2,43

3,00

0,73

Groupe de réflexion

58

1,62

2,00

1,20

Grand groupe

57

1,68

2,00

0,87

Partie théorique

57

1,46

2,00

1,36

Séminaire entier

57

2,23

2,00

0,63

Petit groupe

46

1,78

2,00

1,13

Groupe de réflexion

46

1,13

2,00

1,47

Grand groupe

46

1,20

1,00

1,41

Partie théorique

46

0,89

1,00

1,79

Séminaire entier

46

1,76

2,00

1,06

Petit groupe

40

2,08

2,00

0,97

Groupe de réflexion

40

1,23

1,00

1,27

Grand groupe

38

1,37

1,50

1,28

Partie théorique

40

1,30

1,50

1,56

Séminaire entier

40

1,95

2,00

0,88

Petit groupe

57

2,33

3,00

0,89

Groupe de réflexion

57

1,39

2,00

1,45

Grand groupe

52

1,56

2,00

1,02

Partie théorique

57

1,54

2,00

1,55

Séminaire entier

57

2,05

2,00

0,97

Echelle à 7 points: de -3 (très insatisfait) à 3 (très satisfait)

Le degré de satisfaction avec la formation n'était pas en corrélation significative avec l'évaluation de
sa pertinence pour le travail clinique des participants (rho de Spearman). La satisfaction avec les
séminaires a été en corrélation modérée avec bénéfices perçus à la fin dans le domaine de
connaissance de la dynamique du groupe et de la meilleure compréhension du rôle du conducteur
(rho de Spearman de 0,32 à 0,55 - corrélation croissante au fur et la mesure du déroulement du
programme). La satisfaction n'a pas eu de corrélation significative avec l'apprentissage des
techniques thérapeutiques ni avec meilleure connaissance de soi.
Pertinence
De 57 participants qui ont répondu, à la fin de cette année de formation, à la question sur la
pertinence de cette formation pour leur travail clinique actuel, 43 (75,4%) ont trouvé que la
pertinence de la formation pour leur travail clinique a été grande ou très grande. En ce qui concerne
l'orientation théorique, seulement le degré d'adhérence à la théorie psychanalytique a eu une
corrélation significative, positive mais plutôt faible, avec l'évaluation de la pertinence (n = 54, rho de
Spearman =0,37, p = 0,006). Il n'y pas eu de différence dans cette évaluation selon l'âge, sexe,
profession, participation ni psychothérapie personnelle accomplie (test de Mann-Whitney pour
groupes indépendants).
Bénéfices perçus
Pratiquement tous les participants qui ont répondu à ce questionnaire ont reconnu en avoir obtenu
un certain bénéfice tant au niveau professionnel que personnel (Tableau 4). La compréhension de la
dynamique de groupe et la connaissance de soi ont été les domaines le plus souvent cités comme
ayant été améliorés de façon importante. L'amélioration de ses points faibles perçus par le
participant lui-même se situe davantage sur le plan personnel que thérapeutique. Le bénéfice sur le
plan professionnel était plus grand en ce qui concerne la compréhension de la dynamique du groupe
et du rôle du conducteur que l'apprentissage des techniques thérapeutiques.
L'analyse des composantes principales de six domaines du bénéfice perçu a montré l'existence d'un

seul facteur permettant d'expliquer 50% de variance totale. Ce facteur a eu une corrélation
significative avec l'attente de mieux se connaître (n=52, rho de Spearman = 0,51, p=0,000). Il n'y a
pas eu de corrélation significative avec les attentes d'apprendre les techniques et d'avoir une
expérience nouvelle.
Tableau 4 : Bénéfices de la formation perçus par les participants
peua

moyena

beaucoupa

n*

%

n*

%

n*

%

Meilleure
compréhension
de la
dynamique de
groupe

1

1,7

25

43,1

31

53,4

Apprentissage
des techniques
thérapeutiques

5

8,6

37

63,8

15

25,9

Meilleure
compréhension
du rôle du
conducteur

2

3,4

30

51,7

25

43,1

Meilleure
connaissance
de soi

0

0,0

24

41,4

33

56,9

Amélioration
des points
faibles en tant
que
thérapeute

9

15,5

29

50,0

17

29,3

Amélioration
des points
faibles
personnels

5

8,6

26

44,8

25

43,1

a Peu = scores de 0 à 2, moyen = scores 3 à 4, beaucoup = scores 5 à 6 sur échelle à 7 points de 0
= pas du tout à 6 = énormément
* Fréquence des réponses a varié de 56 à 58 (68 participants en formation)
Les participants qui avaient une expérience de travail avec des groupes thérapeutiques (n = 41) ont
évalué d'avoir amélioré ses points faibles thérapeutiques plus que ceux qui n'ont pas eu cette
expérience (n = 14) (test de Mann-Whitney pour groupes indépendants, p=0,008). Les participants
qui avaient une expérience de psychothérapie personnelle (n = 42) ont montré une tendance
statistique à évaluer le bénéfice dans le domaine de meilleure connaissance de soi moindre que les
participants sans cette expérience (n = 15) (test de Mann-Whitney, p=0,015). Il n'y avait pas de
différence dans la perception des bénéfices selon sexe, âge, profession, participation dans le passé
dans les groupes de formation ni selon l'orientation théorique.
DISCUSSION
Processus et satisfaction
L'activité principale des participants était centrée sur les petits groupes expérientiels et consistait en
une recherche d'insight dans le travail sur ses conflits personnels. Cette dynamique correspond à ce
qui est pratiquement invariablement constaté dans des groupes de formation de même que dans
d'autres types des groupes expérientiels bien conduits et amenant à une bonne formation (par ex.
(Aveline, 1986 ; MacKenzie, Dies, Coche, Rutan, & Stone, 1987 ;Lorentzen, Herlofsen, Karterud, &
Ruud, 1995). Les participants dans cette formation se sont apparemment bien engagés dans ce qui
représente son objectif malgré certains inconvénients comme, par ex. le fait qu'un nombre important
venaient de la même institution où la question de confidentialité pourrait être facilement un obstacle
à l'engagement personnel (Yalom, 1995) Quoique la curiosité soit le sentiment principal dans
l'attente du programme, une certaine crainte venait probablement en partie de ce problème de
confidentialité de même que de la déstabilisation personnelle potentielle. Une certaine retenue des
participants dans leur engagement personnel est exprimée dans les réponses "plutôt oui"
relativement fréquentes dans la plupart des activités décrites. Dans l'ensemble, il paraît que l'aspect
potentiellement "thérapeutique " de ce type de formation est indissociable de l'aspect didactique et
qu'il ne dépend pas complètement du désir du participant (seulement une moitié des participants ont
exprimé un désir de changement personnel avant le programme mais presque tous travaillaient

ensuite leurs conflits personnels). La dynamique du groupe et les normes de comportement établies
exerce probablement une pression dans l'engagement personnel (Murphy, Leszcz, Collings, &
Salvendy, 1996) Cet aspect inhérent au groupe porte un danger de nocivité psychologique de ce
type d'expérience qui a été une des raisons de la diminution de son utilisation dans les programmes
de formation en psychothérapie (Gans, Rutan, & Wilcox, 1995 ; Munich, 1993). Même si dans ce
programme étudié nous n'avons pas eu connaissance qu'il y a eu des participants avec un trouble
psychique cliniquement important, quelques-uns ont déclaré de ne pas se sentir bien à la fin
lorsqu'ils pensaient à cette expérience. Le sentiment de bien être a été un peu mitigé chez presque
la moitié des participants notamment après les séminaires intermédiaires. Le travail sur soi et le
changement psychique comprend une confrontation avec les aspects indésirables de soi-même et
l'émergence des émotions négative (Curtis, 1991) ce qui peut amener à une déstabilisation
psychologique. Cela montre, encore une fois, que les conducteurs de ce type de groupe doivent être
bien expérimentés et attentifs mais la proportion des participants déstabilisait psychologiquement
rapporté pratiquement régulièrement (de 1 à 50%) (Hartley, Roback, & Abramowitz, 1976; Roback,
2000) pose la question si cela est évitable vu la complexité des processus du groupe (Nitsun, 1996).
Il est à relever que l'attente prédominante des participants étaient d'apprendre les techniques de
travail groupal et que les bénéfices perçus dans ce domaine était moindre mais que cela n'a pas
empêché la plupart d'entre eux d'éprouver à la fin une haute satisfaction par rapport à la formation.
Même si les résultats ne permettent pas d'expliquer ce paradoxe apparent il est probable que les
participants ont accepté ou reconnu que l'accent principal de ce type du programme de formation est
sur le "savoir être " et moins sur le "savoir-faire ". Trois quarts des participants ont jugé à la fin du
programme qu'il était bien pertinent pour leur travail clinique même si leur orientation théorique et
le type de ce travail étaient relativement diversifiés. Cette étude ne permet pas de répondre
pourquoi les participants ont été plus satisfaits de petit groupe par rapport aux autres modules mais
les résultats semblables se trouve dans des autres études.
Le concept de satisfaction par un service est complexe et même les questionnaires élaborés ont
rarement la fiabilité et validité suffisante dans le domaine de la thérapie (Sitzia & Wood, 1997) La
satisfaction par un service peut être influencée par de nombreux facteurs et ne se réfère pas
forcément aux objectifs du service offert. Dans cette étude nous le considérons comme l'indice d'une
réaction émotionnelle globale (sentiment d'appartenance/acceptation au groupe). Les faits qu'il y ait
eu une association positive de la satisfaction des participants avec leur sentiment de bien-être se
référant au même séminaire, avec l'amélioration de compréhension de la dynamique/rôles du
groupe, et d'autre côté que la satisfaction n'a pas été associée à l'évaluation de la pertinence de la
formation pour le travail clinique, à la meilleure connaissance de soi ni à l'apprentissage des
techniques soutiennent cette compréhension de ce concept.
La satisfaction est un concept qui suscite habituellement une certaine méfiance qui ne se limite pas
aux psychanalystes et qui vient du fait qu'elle est susceptible aux facteurs non spécifiques. Pourtant,
il serait pertinent de le voir aussi de point de vue de confidence et d'allégeance qui sont reconnus en
tant que caractéristique positive du thérapeute (Wampold, 2001).
Bénéfices perçus
Il est d'abord à noter qu'il s'agit, dans l'ensemble, d'un groupe des pluriprofesionnels dans le
domaine de santé dans un âge mature, assez expérimentés dans le travail clinique, ayant déjà une
certaine formation dans le domaine de psychothérapie y compris une thérapie personnelle mais qui
ne sont pas de psychothérapeutes formés. Ce sont le plus souvent des personnes qui portent le
travail de groupe lié au milieu thérapeutique dans des différents lieux de soins. Il est probablement
assez représentatif d'un milieu professionnel des centres de psychiatrie universitaire.
Peu de participants n'ont pas ressenti un moyen ou grand bénéfice de cette formation dans tous les
domaines décrits. Quoique ces résultats manquent d'évaluation objective et seraient à comprendre
en lien avec l'aspect émotionnel et la satisfaction, une diminution de l'anxiété lors de travail avec les
groupes cliniques, qui peut en découler, pourrait être bénéfique. L'anxiété et détresse émotionnelle
du thérapeute au début de la thérapie est considérée comme pratiquement universelle et nocive. Elle
est notamment forte au cas où le thérapeute en formation serait mécontent de sa formation (Murphy
et al., 1996) .
Le profil des bénéfices perçus confirme, à l'instar des résultats sur la satisfaction, le statut
principalement expérientel de ce type de programme adressant davantage le domaine du "savoir
être " et du "savoir " que du "savoir-faire " : l'amélioration des points faibles personnels a été plus
grande que l'amélioration des points faibles professionnels, meilleure connaissance de soi et de la
dynamique du groupe ont été les bénéfices les plus hauts, apprentissage des techniques
thérapeutiques a été la moindre.
A la différence des attentes exprimées au début du programme où l'aspect didactique et expérientiel
ont paru dissocié dans le vécu des participants, cette distinction n'est pas trouvée pas dans les
bénéfices perçus : 50% de la variation est explicable par un facteur. Le fait que les participants qui

ont fait la psychothérapie personnelle aient aussi ressenti un bénéfice sur le plan personnel soutient
l'opinion (Yalom, 1995) que l'apport de l'expérience de groupe dans le domaine de connaissance de
soi ("thérapeutique") est différent et complémentaire par rapport à la thérapie individuelle. Les
attentes de meilleure connaissance de soi et la perception de l'amélioration de points faibles
professionnels ont été plus grands chez les participants plus expérimentés ce qui paraît comme un
paradoxe. Pourtant, ce résultat est congruent avec les modèles du développement des
psychothérapeutes qui décrivent une augmentation de l'importance attribuée aux aspects personnels
par rapport à la technique avec la maturation du thérapeute ( Skovholt & Ronnestad, 1992 ;
Coonerty, 1991).

Continuité spacio-temporelle du programme
L'une de critiques principales de ce type de programme concerne les longs intervalles entre les
séminaires qui empêcherait une continuité des processus de groupe. Nous avons supposé que les
phases du développement de groupe décrites tant dans les groupes sociaux (Tuckman & Jensen,
1977) que dans les groupes thérapeutiques de durée limitée (MacKenzie, 1997 ; Dies, 1994)
pourraient se manifester au travers de fluctuation de certains aspects du processus du programme.
Ces étapes ont été décrites de différentes façons et avec différent degré de complexité. Pour
l'interprétation de nos résultats elles peuvent être simplifiées en trois phases. La première phase est
l'engagement caractérisé par l'établissement de cohésion groupale et par la recherche
d'appartenance à travers des similitudes avec les autres membres. S'en suis la phase de
différentiation et le travail interactionnel où l'individu cherche à faire reconnaître et reprendre sa
spécificité dans le groupe ce qui comprend des tensions et des conflits. La phase de terminaison ou
de dissolution de groupe peu prendre diverses formes en fonction de l'évolution préalable du groupe
et en représente une sorte de bilan. La séparation peut provoquer la résurgence des sentiments
négatifs et des forces destructrices soit une acceptation mature accompagnée de sentiment de
satisfaction et de bénéfice.
La fluctuation de la satisfaction par rapport au petit groupe au cours du programme, caractérisée par
le fait qu'elle était moindre dans les séminaires intermédiaires que dans le premier et le dernier,
pourrait être due à ces phases de développement et donc de continuité du processus de groupe
entre les séminaires. Le petit groupe est apparu comme le module central de cette formation en ce
qui concerne le travail sur soi et l'intensité des engagements "thérapeutiques ". Cette interprétation
est congruente aux fait que cette fluctuation de la satisfaction n'a pas été significative en ce qui
concerne les autres modules du programme. Des tendances dans la fluctuation de certains aspects
de processus de groupe (ambiance amicale, tension, crise, abandon émotionnel, travail sur les
conflits personnels) soutiennent cette interprétation. L'absence de fluctuation dans d'autres aspects
de processus qui serait à attendre (par ex. : confrontation et soutien mutuels, sujets difficiles) ne
témoigne pas en faveur de cette hypothèse mais cela peut être du aux caractéristique de
l'instrument. Il est possible aussi que la fluctuation de la satisfaction soit liée à des facteurs
situationnels agissant dans les séminaires concernés. D'autre côté cette fluctuation ne peut pas être
prise comme signe fiable de processus intrapsychique entre les séminaires qui serait lié aux groupes.
Une méthodologie plus élaborée est nécessaire pour examiner ces aspects de processus. Mais, les
fluctuations décrites suggèrent au moins que la mémoire de groupe est préservée et que les
séminaires ne sont pas isolés l'un de l'autre.
Ce type de programme regroupant différents modules de formation dans un cadre spacio-temporel a
été décrit comme une communauté. L'existence d'un fond commun dans les activités des
participants et des conducteurs dans les différents groupes du programme suggère que la
différentiation des modules n'est pas complète. Les trois modules de groupe sont reconnaissables
dans ces descriptions mais il n'y a eu aucun des aspects qui serait spécifique pour l'un ou l'autre
module (par ex. environ un quart des participants travaillait ses conflits dans le groupe de
supervision, plus d'un tiers y avait vécu de l'insight. Cela peut être dû, d'un côté, aux facteurs
communs dans les processus génériques des groupes mais les résultats suggèrent plutôt l'existence
d'un transfert de comportement par proximité des groupes dans le temps et l'espace ce qui
confirmerait la notion de communauté pour ce type de formation.
REFERENCES
Aveline, M. (1986). Personal themes from training groups for health care professionals. Br J Med
Psychol, 59(Pt 4), 325-35.
Coché, E., Dies, R. R., & Goettelmann, K. (1991). Process variables mediating change in intensive
group therapy training. International Journal of Group Psychotherapy, 41(3), 379-397.
Coonerty, S. M. (1991). Change in the change agents. Growth in the capacity to heal. In R. Curtis &
G. Stricker (Eds.), How people change. Inside and outside therapy . New York: Plenum Press.

Curtis, R. C. (1991). Toward an integrative theory of psychological change in individuals and
organizations: A cognitive-affective regulation model. In R. C. Curtis & G. Stricker (Eds.), How
people change: Inside and outside therapy. Plenum series in social/clinical psychology (pp. 191210). New York, NY: Plenum Press.
Dies, R. R. (1994). Therapist variables in group psychotherapy research. In A. Fuhriman & G. M.
Burlingame (Eds.), Handbook of Group Psychotherapy : An Empirical and Clinical Synthesis (pp. 114154). New York ; Toronto: Wiley.
Foulkes, S. H. (1964). Therapeutic group analysis. New York: International Universities Press.
Foulkes, S. H., & Anthony, E. J. (1965). Group psychotherapy. The psychoanalytic approach. (2nd
ed. ed.). Baltimore: Penguin Books Inc.
Gans, J. S., Rutan, J. S., & Wilcox, N. (1995). T-groups (training groups) in psychiatric residency
programs: facts and possible implications. Int J Group Psychother, 45(2), 169-83.
Guimon, J. (2001). Introduction aux thérapies de groupe. Théorie, techniques et programmes. Paris:
Masson.
Hartley, D., Roback, H. B., & Abramowitz, S. I. (1976). Deterioration effects in encounter groups.
Am Psychol, 31(3), 247-55.
Lorentzen, S., Herlofsen, P., Karterud, S., & Ruud, T. (1995). Block training in group analysis: the
Norwegian program. Int J Group Psychother, 45(1), 73-89.
MacKenzie, K. R. (1997). Time-managed group psychotherapy: Effective clinical applications.
Washington, DC: American Psychiatric Association.
MacKenzie, K. R., Dies, R. R., Coche, E., Rutan, J. S., & Stone, W. N. (1987). An analysis of AGPA
Institute groups. Int J Group Psychother, 37(1), 55-74.
Munich, R. L. (1993). Varieties of learning in an experiential group. Int J Group Psychother, 43(3),
345-61.
Murphy, L., Leszcz, M., Collings, A. K., & Salvendy, J. (1996). Some observations on the subjective
experience of neophyte group therapy trainees. Int J Group Psychother, 46(4), 543-52.
Nitsun, M. (1996). The anti-group. London, New York: Routledge.
Roback, H. B. (2000). Adverse outcomes in group psychotherapy: risk factors, prevention, and
research directions. J Psychother Pract Res, 9(3), 113-22.
Sitzia, J., & Wood, N. (1997). Patient satisfaction: a review of issues and concepts. Soc Sci Med, 45
(12), 1829-43.
Skovholt, T. M., & Ronnestad, M. H. (1992). Themes in therapist and counselor development.
Journal of Counseling and Development, 70, 505-515.
Tuckman, B. W., & Jensen, M. A. (1977). Stages of small-group development revisited. Group and
Organization Studies, 2(4), 419-427.
Wampold, B. E. (2001). The great psychotherapy debate: Models, methods, and findings. Mahwah,
NJ: Lawrence Erlbaum Associates, Publishers.
Yalom, I. D. (1995). The theory and practice of group psychotherapy (4th ed.). New York, NY, US:
BasicBooks, Inc.

ASMR Revista Internacional On-line - Dep. Leg. BI-2824-01 - ISSN 1579-3516
CORE Academic, Instituto de Psicoterapia, Manuel Allende 19, 48010 Bilbao (España)
Copyright © 2002

Comentarios de los usuarios



No hay ningun comentario, se el primero en comentar